Les pédales automatiques
 Imprimer cette fiche

Qui d'entre vous n'a pas encore changé ses anciennes pédales contre des pédales automatiques ? Vous ? Mais qu'attendez-vous ? Vous êtes en retard mon vieux. Pas besoin d'être un champion pour équiper votre VTT de pédales automatiques. Tout le monde, quel que soit son niveau, peut tirer profit de ce système. Comme tout biker, vous recherchez à la fois rendement, confort et sécurité ? Alors n'hésitez plus et procurez-vous ces fameuses pédales qui ont révolutionné le monde du tout-terrain.
L'invention a été mise au point par Look, fabricant de fixations de skis. Après s'être généralisées sur les vélos de route, c'est vers la fin des années quatre-vingts que sont apparues les premières pédales automatiques pour VTT. Précision historique intéressante, me direz-vous... mais qu'en est-il au juste de ce système ? La grande révolution, c'est que le pied, la chaussure et la pédale ne font plus qu'un. Cela maximalise la puissance de pédalage en permettant tout de même au pied de se dégager facilement avec un mouvement naturel de pivotement. Les cale-pieds traditionnels que l'on rencontrait sur les vélos de course sont les prédécesseurs des pédales automatiques. Ceux-ci offraient un bon rendement, mais présentaient quelques désavantages tels l'inconfort (courroies serrées) et le risque que le pied reste prisonnier en cas de chute. Le système de pédales automatiques doit allier des caractéristiques essentielles et difficiles à regrouper telles que l'enclenchement et le désenclenchement instantanés, le parfait maintien de la chaussure sur la pédale, la puissance de pédalage, la légèreté, le format réduit pour gêner le moins possible, le débourrage efficace, et le tout sans provoquer de contrainte dans les genoux et sans accuser une détérioration trop rapide du matériel due aux nombreux chocs auxquels celui-ci se trouve exposé.
On trouve aujourd'hui deux types de pédales automatiques : fixe et avec liberté angulaire. Le système fixe ne permet aucune rotation du pied, ce qui présente l'avantage de le maintenir parfaitement et de permettre un excellent contrôle. Mais comme tout avantage a son contraire, l'inconvénient de ce système réside dans le fait que le genou peut subir un certain traumatisme, d'où la nécessité d'un réglage excessivement précis. En effet, il faut savoir que l'extension de la jambe entraîne une rotation de plusieurs degrés entre la cuisse et le tibia. Le pied immobilisé, le mouvement naturel de la jambe lors du pédalage peut se trouver entravé. Le système fixe s'avère très performant surtout pour les descendeurs recherchant surtout un contrôle très précis des trajectoires, mais si vous êtes un habitué des tendinites, alors tournez-vous plutôt vers le système avec liberté angulaire. La possibilité d'une rotation du pied de quelques degrés (selon les modèles) est prévue, et évite ainsi les risques de traumatisme du genou. Cette liberté procure néanmoins à certains bikers la sensation de ne pas avoir un contrôle optimal et d'accuser une perte de rendement. Alors, système fixe ou avec rotation angulaire, lequel choisir ? Eh bien les deux ont leurs spécificités, à vous de décider selon vos particularités, c'est-à-dire l'état de vos genoux, votre budget, votre manière de pratiquer le VTT, etc.
De nombreux modèles sont disponibles sur le marché, et à tous les prix. Alors avant de vous décider, parlez en à votre détaillant et faites jouer la concurrence.



Retour au sommaire des dossiers




Recherche avancée

Vos circuits favoris
L'Ariège et Notre ... (31)

Circuit des Bois d... (25)

Mont chauve d'Aspr... (06)

Le Circuit de la G... (06)

Le plateau de Dina (06)


 
Aidez nous !
Vous utilisez VTTMania, vous êtes satisfait de nos services, ...Aidez nous et participez à notre succès !

Liens utiles