4 semaines pour préparer une grande classique
 Imprimer cette fiche

Les grandes classiques sont un passage obligé pour le vététiste et se déroulent sur des parcours somptueux et difficiles. L'ambiance y est décontractée, et les tracés sont imaginés, avant tout, pour le plaisir de ceux qui enfilent un dossard.
Les concepteurs de ces épreuves sont souvent de purs fanas du VTT. Ces "classiques" sont donc des grands rendez-vous annuels où tous les mordus se retrouvent. Sans être pour autant des compétiteurs acharnés, ils ont simplement l'envie, une ou deux fois par an, de se mesurer sur un vrai parcours de vélo tout-terrain, et accessoirement se tirer une bonne bourre avec d'autres participants. Cependant, il est nécéssaire de bien se préparer.
Le point commun à ces compétitions d'un jour est le côté physique et rugueux avec des itinéraires à la mesure ou démesure de nos contrées tout-terrain. Ainsi, la grande longueur des parcours demande un minimum de préparation physique.
Dans l'approche d'un entraînement conçu pour ce genre d'épreuve, il convient donc de privilégier les longues sorties au détriment des séances de maniabilité. Comme, peut-être, vous vous êtes décidé très récemment, nous vous avons préparé un plan d'entraînement sur quatre semaines. Bien sûr, ce planning suppose que dans les mois qui ont précèdé les épreuves, vous avez tout de même roulé à plusieurs reprises.
Un classique représente 4 heures d'efforts intenses, et pour les plus cools 6 heures de pédalage musclé. En fait, il faut gérer le réapprovisionnement en glycogène qui est le carburant de l'effort et l'hydratation. Pour terminer sans encombre votre classique sans coup de fringale et totalement épuisé, choisissez des apports énergétiques efficaces. Dans le commerce, il existe des aliments pour ce genre d'effort telles que des pâtes d'amande, ou des barres énergétiques. Choisissez le parfum que vous préférez. De même façon pour les boissons, il y en a pour tous les goûts et pour tous les temps (chaleur ou froid).

Distances et horaires
Ce premier souci de base maîtrisé, vous passez à la vitesse supérieure pour parler d'allure, de cadence de pédalage, de braquet, de fréquence cardiaque. Pour les sorties d'entraînement à effectuer sur la route, vous pouvez gonfler un peu plus en utilisant des pneus moins cramponnés, style pointes de diamant.
Pensez également au côté "administratif" de la course. Il faut bien connaître certains détails de l'organisation : distance, horaire, parcours, nombre de participants, lieu de départ et d'arrivée, ainsi que l'emplacement du parking.
Si l'arrivée n'est pas au même endroit que le départ, comment allez vous retrouver votre véhicule ? Aurez-vous le temps matériel de préparer ce rendez-vous ? Pensez à réserver un hébergement, camping, hôtel, sinon vous dormirez dans la voiture. Pour ne pas être un déçu, choisissez la classique correspondant à vos aspirations et à vos capacités.

CHECK LIST pour le jour de la course:
Utiliser un cuissard avec une peau de chamois, car cinq à six heures de VTT provoquent des échauffements.
Choisir un maillot cycliste avec des poches pour y glisser des barres énergétiques.
Préférer des gants suffisamment rembourrés pour éviter les ampoules et protéger la paume des mains en cas de chute.
Porter des lunettes pour se protéger les yeux des insectes et des branches.
Ne pas oublier une mini-trousse à outils comprenant le nécessaire de réparation. Pour les crevaisons prévoir une bombe de réparation.
Noter les points du parcours qui permettront de vous situer et d'harmoniser votre physique ainsi que les postes de ravitaillement.
Faire attention à fixer correctement la plaque de course
Le casque est obligatoire, ne l'oubliez pas avant de partir.



Retour au sommaire des dossiers




Recherche avancée

Vos circuits favoris
La tête du Pommier (06)

La boucle de la Ro... (38)

Coteyssard par les... (38)

La Baisse d'Ourne (06)

Le plateau de Dina (06)


 
Aidez nous !
Vous utilisez VTTMania, vous êtes satisfait de nos services, ...Aidez nous et participez à notre succès !

Liens utiles